Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
Poverty - Homeless  
Ovi Bookshop - Free Ebook
Ovi Greece
Ovi Language
Ovi on Facebook
Stop violence against women
Murray Hunter: Opportunity, Strategy and Entrepreneurship
International Red Cross and Red Crescent Movement
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
Bruxelles sans voiture Bruxelles sans voiture
by Krot
2006-09-29 10:30:09
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon

Bruxelles est une ville à découvrir. La première visite assure n’importe quel visiteur, qu’il s’agit d’une ville grise, moche comme tout, toujours ennuagée, avec de bâtiments dégoûtants des années ’60 et sans un caractère particulier, comme Paris ou Londres.

La première fois que je me suis trouvée à Bruxelles, c’était en passant, sur la route de Strasbourg vers Amsterdam. C’était début août, il faisait froid, il pleuvait (tandis qu’à Strasbourg un soleil énorme brillait !) et je me suis dite que décidemment ça doit être atroce de vivre dans cette ville. Surtout les bâtiments hauts, gris et moches formaient une scène mélancolique, et même dépressive.

Je n’aurais pas su à ce moment là qu’un jour (pas très longtemps après cette courte visite), j’y serais rentrée pour y vivre. Et là, j’avais la chance de rencontrer des gens formidables, de toutes les origines de la planète, avec qui nous avons découvert les beautés cachées, mais très attrayantes de la ville, et surtout la chances d’y vivre des expériences uniques.

C‘est vrai que les expatriés qui vivent à Bruxelles grognent constamment contre tout, ils sont jamais satisfaits, à cause du temps, de services, de Belges qui ont une réputation contestée. Mais, ont-ils raisons ? D’ailleurs, ils ont leurs réseaux, comme celui de expats.com, ce qui leur donne l’ample possibilité de vivre à Bruxelles à leur façon.

Bruxelles offre une large variété d’endroits pour s’amuser, se divertir et même se cultiver. Il y a une scène de musique jazz très grande, des théâtres, opéras et concerts, presque deux milles de restaurants et quelque 1500 bars. Et puis de musées, des expositions permanentes ou temporaires, des festivals, soit dans la ville soit à quelques kilomètres loin. Pour une ville de 2 millions d’habitants, c’est quand même pas mal !

Mais, la qualité la plus appréciée de cette ville qui prétend être la capitale de l’Europe (et qui le mériterait pas à cause du fait qu’elle est le siège des Institutions européennes, ni de sa position géographique) est le fait qu’elle consiste en un relief de centaines de nationalités, de genres de gens et de cultures. Il s’agit du bon côté de la mondialisation. Des gens de tous les pays du monde –sans exagérer- y viennent pour des périodes entre les quelques mois jusqu’à s’y installer de manière permanente. Il y a de vastes communautés de tous les pays méditerranéens, mais aussi de brésiliens, de slaves, de congolais ou même de scandinaves. Et non seulement d’ « eurocrates », mais aussi d’étudiants ou d’autres professions.

Et si vous en avez marre de nuages et de la pluie, il y a toujours la possibilité d’en fuir, vers de destinations variées à de prix bien attirants.

Bref, il s’agit pas ici de faire la pub de Bruxelles, il y a bien sûr de points négatifs, comme partout dans le monde.

Aujourd’hui, j’ai eu la possibilité de découvrir combien cette ville est belle, d’une autre façon. C’était la « journées sans voiture » et nous nous sommes promenés à vélo, sans le gène des automobilistes qui ne respectent guère les cyclistes. Pas de bruits, pas de klaxonne, moins de pollution (ça fait quand même de la différence, même si en général la ville est assez polluée), tout le monde dans les rues, en famille, en couple ou bien avec des copains ; bonne occasion de se balader en pleine avenue de Tervuren (un grand boulevard qui mène hors de Bruxelles) à son aise. Malgré les petits nuages, c’était très agréable.

Là, j’ai pas pu éviter de penser que toutes les villes auraient été beaucoup plus belles et agréables sans voitures. On peut rêver, quand même !

Pour plus d’informations sur la ville le site www.bruxelles.irisnet.be, de la Région Bruxelles – Capitale est une bonne adresse.


   
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(0)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi