Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
worldwide creative inspiration  
Ovi Bookshop - Free Ebook
Stop human trafficking
Ovi Language
Books by Avgi Meleti
WordsPlease - Inspiring the young to learn
Tony Zuvela - Cartoons, Illustrations
Stop human trafficking
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
G20: ET MOI, ET MOI, ET MOI G20: ET MOI, ET MOI, ET MOI
by Europe & Us
2008-11-11 09:08:03
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon
Les Européens se bousculent au portillon pour assister au sommet du G20 du 15 novembre, à Washington, qui « doit être l’événement fondateur de la réforme du système financier international », comme ils l’ont proclamé hier lors d’un sommet extraordinaire à Bruxelles. Si les quatre pays européens du G8 (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie) ont leur place assurée autour de la table, l’Espagne, les Pays-Bas et le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, le premier ministre et ministre des finances luxembourgeois, s’y verraient bien aussi. « Plus on est nombreux à Washington, plus on ouvre la boite de Pandore des participations », a prévenu Nicolas Sarkozy, à l’issue ce Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement consacré à la préparation du G20.

europeusL’Union court, en effet, le risque du ridicule : alors qu’elle proclame son « unité » sur la crise financière, une délégation trop fournie donnerait la désastreuse impression que chacun se méfie en réalité de l’autre, alors que l’Union en a déjà six sièges assurés : outre les quatre pays européens du G8, la présidence en exercice de l’Union et la Commission seront en effet présent…

Néanmoins, le Président de la République a admis qu’il serait curieux d’exclure du G20 « la huitième économie du monde », en l’occurrence l’Espagne : « la France ayant droit à deux sièges en tant que présidente en exercice du conseil et membre du G8, l’Espagne occupera l’un des deux sièges ». Reste alors le problème des Pays-Bas : « à ma connaissance, c’est la septième économie du monde et ils ont donc vocation à être présents » à un G20 des vingt premières puissances mondiales, a ajouté Sarkozy sans préciser quelle solution il avait en tête.

« Pour l’Eurogroupe, c’est un problème plus compliqué », s’est franchement amusé le chef de l’État. Actuellement, « l’Eurogroupe est seulement une réunion des ministres des finances de la zone euro », alors que le G20 réunira les chefs d’État et de gouvernement... « S’il était amené à évoluer pour devenir une instance des chefs d’État et de gouvernement, à l’évidence, la question devra se poser. Tout dépend donc de la conception de l’Eurogroupe ». Autrement dit, « si Juncker (qui est aussi premier ministre, NDLR) est présent, cela signifiera que l’Eurogroupe sera institutionnalisé au niveau des chefs d’État et de gouvernement », a ironisé Sarkozy. Pour lui, cette instance - qu'il a convoqué pour la première à ce niveau le 12 octobre dernier à Paris pour élaborer un plan pour résoudre la crise financière- est le seul légitime « gouvernement économique » de la zone euro, ce à quoi s’oppose pour l’instant Berlin, La Haye et Luxembourg. Bref, il s’agit d’un beau chantage.

Au passage, Sarkozy a admis que les mots « gouvernement économique » fâchaient les Allemands alors que « sur le fond nous sommes d'accord ». Désormais, on parle simplement « d’améliorer la concertation économique », ce qui ne suscite plus d’opposition. Les Vingt-sept ont ainsi demandé à la Commission et aux ministres des finances d’élaborer une « stratégie européenne » pour « faire face au ralentissement économique » d’ici à la fin de l’année.

Par ailleurs, les Vingt-sept ont sérieusement corrigés le projet de conclusions français qu'ils estimaient trop long et trop détaillés. Voici le projet d'origine et les conclusions finalement adoptées pour que vous puissiez juger sur pièce.

Jean Quatremer est journaliste


(Taken from
www.europeus.org)


  
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(1)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

Emanuel Paparella2008-11-11 20:33:08
De nouveau nous avons le pays puissant et riche, qui ont maintenant des ennuis économiques, s'assemblant afin de fixer des choses en leur faveur. Les pays pauvres étaient-ils sont-ils à la table ? Être vu nulle part.


© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi