Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
Poverty - Homeless  
Ovi Bookshop - Free Ebook
Join Ovi in Facebook
Ovi Language
Books by Avgi Meleti
Stop violence against women
Tony Zuvela - Cartoons, Illustrations
International Red Cross and Red Crescent Movement
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
A Quoi Sert Le Regard Subversif Russe au Regard de la Reconnaissance de l'Independance De L'ossetie-Du-Sud et De l'Abkhasie? A Quoi Sert Le Regard Subversif Russe au Regard de la Reconnaissance de l'Independance De L'ossetie-Du-Sud et De l'Abkhasie?
by Europe & Us
2008-10-16 08:33:59
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon
La position de la Russie, en reconnaissant l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie est explicite, même si elle tient compte toujours de la même variable, celle du «droit universel international pour la résolution des droits interethniques». Le retour de la Russie sur le devant de la scène internationale constitue moins une leçon à retenir au regard de l'indépendance du Kosovo (comme « précédent » qui justifierait celle de l'Ossétie du sud et de l'Abkhazie), qu'un re-positionnement de la Russie face à l'Occident (le fait de l'indépendance n'ayant pas été considéré comme un « isolement » de la part des Russes) et également au sein de l'espace ex-soviétique.

europeusLes ambitions géostratégiques russes agissent conjointement, en effet, dans la définition de l'espace en matière de frontières, et dans les rapports de force vis-à-vis de l'Occident, donnant ainsi une réponse particulièrement démonstrative. Nulle surprise donc que le président russe Medvedev annonce la reconnaissance de l'indépendance des deux provinces à travers une déclaration solennelle à la télévision, ce qui pourrait d’ailleurs être perçu comme un pied de nez supplémentaire à l’annonce « non-assumée » de la part de certains pays européens et occidentaux vis-à-vis de l'indépendance du Kosovo.

Si l’on considère que la Russie utilisait le Kosovo pour consolider son retour dans le giron international, il est juste de considérer que la déclaration publique de la reconnaissance de l'Ossétie du sud et de l'Abkhazie sert le même dessein.

Un élément essentiel est également à retenir, dans la stratégie russe, et ce en analysant le contenu des six points du plan Medvedev-Sarkozy, où l'on évoquait entre autres, « une ouverture de discussions internationales sur le statut futur des provinces (...) ». Aussi, ce revers subversif de la Russie évalue-t-il le schéma de cette stratégie?

En supplément de ce que proclame aujourd'hui l'Occident, quant à l'événement en question, se situant « hors la loi internationale », il semble que les erreurs de la communauté internationale à reconsidérer cette puissance « qui remonte », auraient exigé plus d'opiniâtreté et de précision au regard des principes des Etats de droit et de leur souveraineté.

Corollaire de cette constatation, il convient d’envisager également l'enjeu géopolitique et géostratégique dans les rapports de force, en parlant des cas du Kosovo, de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Là encore, il ne saurait y avoir qu’une seule et unique réponse à des situations complexes et différentes dans leur contexte : les rivalités entres les acteurs n'agissent pas dans le même cadre géopolitique.

Ainsi, l'enjeu géostratégique, en matière de force militaire des « deux provinces autonomes » diffère sensiblement au regard de la dimension internationale du Kosovo. Enfin, l’existence du plan Ahtisaari, de la présence de l’OTAN - à travers la KFOR - de la réalité du Groupe de contact, à la teneur des discussions au sein du Conseil de sécurité, ne serait-ce que par rapport aux négociations entre les serbes et kosovars qui se sont poursuivies longuement et jusqu’au bout, différent sensiblement du côté unilatéral des décisions prises ces derniers jours.
Désormais, la Russie devient « l'objet » et le « sujet » de la nouvelle donne géopolitique et géostratégique liée aux événements d’août qui ont embrasé la Géorgie, l'Ossétie du sud et l'Abkhazie.

Arta Seiti est Chercheur associé au centre de géostratégie de l’Ens-Ulm et
Responsable du groupe de recherche sur les Balkans de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE)


(Taken from
www.europeus.org)


   
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(0)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi