Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
worldwide creative inspiration  
Ovi Bookshop - Free Ebook
Tony Zuvela - Cartoons, Illustrations
Ovi Language
Murray Hunter: Essential Oils: Art, Agriculture, Science, Industry and Entrepreneurship
The Breast Cancer Site
Tony Zuvela - Cartoons, Illustrations
Stop human trafficking
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
Primaires Americaines: Les Republicains A L'epreuve Du Michigan Primaires Americaines: Les Republicains A L'epreuve Du Michigan
by Europe & Us
2008-01-16 09:55:46
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon
Le Michigan, c’est l’Etat de naissance du tumultueux Michael Moore. De sa ville natale de Flint, le réalisateur américain qui allait devenir le poil à gratter de l’administration Bush, a dénoncé sans relâche les abus des grandes multinationales (The Big One) et les conséquences désastreuses des licenciements massifs de l’industrie automobile qui porte en grande partie l’économie de cette région des Grands Lacs (Roger and Me).

europeusDans cet Etat où le chômage touche 7,4% de la population - le taux le plus élevé sur le plan national – l’avenir est teinté de noir et gris. En septembre dernier, l’Etat affichait un déficit budgétaire abyssal de 1,75 milliards de dollars. Le Michigan, qui fut un des Etats les plus florissants d’Amérique du Nord est devenu en quelques décennies l’un des plus pauvres des Etats-Unis.

Depuis fin 2000, la part de marché des Big Three de Detroit, General Motors, Ford, et Chrysler a chuté tragiquement. Un contexte qui s’est aggravé après le 11 septembre et qui a entraîné plus de 200 000 suppressions d’emplois ces deux dernières années dans le secteur automobile (pour un total qui atteint 600 000 depuis 1980). Les perspectives pour l’année 2008 ne sont guère réjouissantes pour l’industrie automobile américaine et ce alors que les trois plus grandes compagnies japonaises basées aux Etats-Unis, Toyota, Honda et Nissan ont elles vu leurs parts de marché augmenter pour atteindre 33%.

Les résidents du Michigan ne sont pas les seuls à être affectés par la crise. L’Ohio et l’Indiana, autres bassins importants de l’industrie automobile, subissent de près la récession que la crise des subprimes dans l’immobilier est venue renforcer. Mais plus largement, c’est l’Amérique toute entière qui s’inquiète désormais pour son futur.

Les ravages de l’ouragan Katrina en 2005 ont sans nul doute déclenché une prise de conscience de l’immense pauvreté qui peut toucher l’Amérique. Les images de la situation désespérée de certains habitants de Louisiane et des Etats voisins, tout comme les déficiences de l’Etat fédéral, se sont immiscées dans les foyers, marquant profondément les esprits des familles américaines. Après les attentats du 11 septembre, le président Bush avait demandé aux Américains de continuer à consommer pour soutenir l’économie américaine. Mais ces derniers mois, avec entre autre un baril de pétrole atteignant les 100 dollars et l’augmentation des tarifs du gaz, près d’un Américain sur cinq estime que son pouvoir d’achat se détériore. La diminution de la valeur du dollar, si elle stimule l’exportation et réduit le déficit budgétaire, n’en restaure pas la confiance des ménages pour autant.

Depuis plusieurs mois côté républicain, les enjeux de campagne ont gravité autour des valeurs sociales et familiales (avortement, mariage entre personnes du même sexe, contrôle des armes à feu), de l’immigration légale et clandestine et de la guerre contre le terrorisme. Les candidats républicains affichent dans leur ensemble un relatif optimisme vis-à-vis de l’économie américaine, qui est loin d’être partagé par leurs opposants démocrates et par une majorité d’indépendants. Les propositions des candidats du GOP sont donc demeurées relativement limitées : Rudolph Giuliani s’est engagé sur l’élaboration d’un paquet fiscal, Mitt Romney a promis de rétablir les emplois supprimés par la concurrence internationale, McCain quant à lui a assuré vouloir étendre les baisses d’impôts consenties par l’administration Bush.

Il en faudra certainement davantage pour raviver la confiance des électeurs du Michigan lors des caucus de ce mardi. S’ils ne donnent pas davantage de garanties à leurs concitoyens, les républicains n’auront plus besoin de Michael Moore pour être frappés d’anathème.

Catherine Croisier est chercheur associée au Centre d’Etudes Transatlantiques


(Taken from
www.europeus.org)


   
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(1)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

Emanuel Paparella2008-01-16 12:44:42
La difficulté est que Michael feint davantage pour aller après que la vérité mais en réalité fasse le propagand et cela en partie explique pourquoi le le dilemme est ceci : comment est-ce qu'un propagand plus politique de Michael aide les démocrates ? Il certainement n'a pas aidé la fois passée autour. En fait cette propagande explique en partie pourquoi le républicain a gagné la Maison Blanche il y a trois ans.


© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi